La Musique Haitienne

Histoire, panorama et actualite de la musique haitienne

Kreyol Factory à la Villette

Par • 9 Avr, 2009 • Catégorie: Brèves

L’identité créole s’expose à Paris

Quelques semaines après les évènements aux Antilles, un cycle explore les mondes créoles, qui s’étendent des Caraïbes à l’Océan Indien.

Jusqu’au 7 juillet prochain à La Villette de Paris.

C’est un hasard du calendrier qui tombe à point nommé. Quelques semaines après la fin des émeutes en Guadeloupe, s’ouvre cette semaine à la Villette un cycle d’expo, de performances et de concerts consacrés aux mondes créoles.

(…)

Le point commun entre ces îles c’est bien sûr « la rencontre dans la grande marmite coloniale », un passé esclavagiste et l’inscription dans un processus de créolisation qui s’est d’abord fondé sur de la violence. Au-delà de l’intérêt esthétique qu’offre cette exposition (qui permet de découvrir de nombreux artistes ayant retranscrit le processus même de créolisation dans leurs gestes artistiques, avec des pratiques comme l’assemblage, le recyclage ou le palimpseste) c’est surtout son approche volontairement complexe et éminemment contemporaine qui séduit.

Sur un ensemble de 3000 m2 entièrement scénographié par Raymond Sarti qui a transformé la grande Halle de la Villette en un gigantesque bras de mer, « Kreyol Factory » se divise en trois grandes sections : « l’Afrique comme communauté imaginée », « Noir comment ? » et « les Nouveaux mondes » qui dans la lignée d’Edouard Glissant étend le concept de créolisation à celui de mondialisation.

Comme le rappelle l’artiste réunionnais Jack Beng Thi « on assiste aujourd’hui à un phénomène intéressant qui consiste pour ces populations à non plus regarder vers l’Europe ou l’Amérique mais à se retourner sur leur histoire complexe et enchevêtrée. C’est le cas notamment à la Réunion où l’on redécouvre des liens avec des pays en pleine explosion comme la Chine ou l’Inde. Comme s’il s’agissait de recréoliser la créolisation ». Un projet passionnant qui permet d’amorcer en profondeur une réflexion sur la difficulté pour des départements comme la Guadeloupe ou la Martinique à s’inscrire dans une histoire complexe et hybride et pour la métropole – qui a trop longtemps considérer ces individus comme des citoyens de seconde zone – à effectuer un travail de mémoire nécessaire.

“Kreyol Factory”, jusqu’au 7 juillet à la Grande Halle de la Vilette, Parc de la Villette, 211 avenu Jean-Jaurès, Paris XIXè, tél 01.40.03.75.75.

Source :
http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/article/lidentite-creole-sexpose-a-paris/

Marqué comme: , , , , , , ,

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire