La Musique Haitienne

Histoire, panorama et actualite de la musique haitienne

Un chant pour travailleurs

Présent lors du carnaval, le rara est aussi et surtout une partie du « konbit » dont parle Charles Najman dans notre interview, à savoir le système d’entraide entre paysans qui prit la relève de l’exploitation esclavagiste de la terre.

La musique participant à la motivation des paysans par sa magie propre les unifie dans l’effort, tout en esthétisant leur passé obsédant. Le rara au son oppressant et lancinant n’est pas seulement fait pour divertir, c’est aussi un témoignage vivant du terrible passé haïtien. La musique a comme effet de faire glisser le spectateur et la société vaudou dans une sorte de vertige envoûtant. C’est une musique pour libérer la mémoire, pour expier la souffrance originelle des ancêtres.

L’utilisation du « fouet Zombi », destiné à chasser les mauvais esprits (référence directe à l’esclavage) et la « danse des chaînes aux pieds » sont autant de manières de revivre un passé toujours présent.

Les cris de désespoir, les pleurs et autres lamentations surviennent lorsque la musique devient vraiment frénétique et chaotique, allant jusqu’à provoquer des spasmes dans l’auditoire.

Suite …
Les contredanses