La Musique Haitienne

Histoire, panorama et actualite de la musique haitienne

Classique

La musique classique haïtienne, pour des raisons techniques et financières, a été très peu enregistrée ; il ne reste donc que les partitions écrites que certains musicologues comme Claude Dauphin ont entrepris d’archiver. En 1978 il fonde à Montréal une Société de recherche et de diffusion de la musique haïtienne.

Je n’ai pu écouter que deux enregistrements de musique classique haïtienne : deux œuvres du talentueux musicien Frantz Casseus, éditées sur vinyle aux États-Unis dans les années cinquante. Il est un des rares musiciens classiques à avoir été enregistré et diffusé. Il n’est pourtant pas le seul compositeur haïtien : Ludovic Lamothe (1882-1953), François Manigat, Justin Elie (1883-1931), Carmen Brouard (1914 – ?), Werner Jaegerhuber (1900-1953), Amos Coulanges (1954) ont également marqué le patrimoine culturel du pays. En Haïti, l’Orchestre Philharmonique Sainte Trinité inclut régulièrement dans ses programmes des œuvres de certains de ces compositeurs.

Leur œuvre est peu ou pas connue en dehors d’Haïti, Amos Coulanges, guitariste classique, l’explique dans La musique en Haïti : «L’histoire de la musique occidentale n’a encore retenu aucun compositeur haïtien. Qu’elle soit instrumentale ou vocale, la musique écrite des compositeurs haïtiens n’a pas encore quitté le fond des tiroirs miteux de ses créateurs. Sa diffusion est totalement inexistante par manque d’interprètes et à cause du déséquilibre dans les échanges culturels entre les pays développés et ceux des caraïbes.».

Frantz Casseus
Notre meringue se meurt… Frantz Casseus

Frantz Casseus Haitian Dances